N° 113 octobre-novembre 2012download_icon.gif

ZOOM SUR UNE RÉGION DE GENÈVE : Vésenaz

Édito : LES GENEVOIS SONT NETTEMENT FAVORABLES À LA PROPRIÉTÉ
Par Christophe Aumeunier, Secrétaire général

Ils le sont même plus que la majorité des Suisses si l’on en croit les excellents résultats successifs obtenus en votations populaires. C'est en effet avec une confortable majorité que Genève a accepté l’initiative populaire « Sécurité du logement à la retraite », qui souhaitait assouplir le régime de la valeur locative à l’âge de la retraite. Ce résultat pourrait laisser penser à nos détracteurs - ceux qui veulent limiter le nombre de propriétaires - que c’est un résultat isolé portant sur une méconnaissance des votants sur le sujet. L’étude des résultats par communes démontre, tout d'abord, qu’il est dangereux de penser que le peuple n’est pas éclairé. Ainsi, les communes et les quartiers de la Ville de Genève, dans lesquels la sensibilité politique n’est pas favorable à la propriété depuis de longues années, notamment en raison de l’existence de courants de pensées collectivistes, ont refusé cette proposition tandis que des résultats très favorables ont été obtenus ailleurs. C’est un bon indice de la conscience du Souverain de ce qu’il faisait. Lorsque l’on prend en considération le vote positif qui a eu lieu à Genève sur l’initiative « Epargne-logement » il y a trois mois seulement, le doute n’est alors plus permis. Ces deux expressions répétées de la majorité populaire genevoise nous placent en champions des cantons favorables à la propriété !

Cela ne nous empêche pas de regretter le refus, au niveau national, de ces deux initiatives, mais aussi de porter la responsabilité de faire évoluer les choses à Genève. C’est probablement un changement par rapport à ces dernières années, les autorités doivent en prendre acte et il leur appartient de mettre plus de terrains à disposition pour permettre la construction de logements d’une part et limiter les appétits gargantuesques du fisc d'autre part. Pour ces deux sujets cardinaux, la Chambre genevoise immobilière poursuit ses efforts incessants. En particulier, elle continuera à faire valoir son point de vue sur les projets - menaçants et contestés - d'augmenter la fiscalité immobilière.